La médiation Vipassana

Qu’est-ce que Vipassana?

vipassanaUne technique de méditation qui se pratique à partir des sensations observées  qui parcourent notre corps sur toute la longueur : de la tête aux pieds et des pieds à la tête.
Elle se pratique en assise et les yeux fermés.

Pourquoi cette technique?

Il existe plusieurs techniques de méditations:  à partir d’une forme ( yantra) , d’un son ( mantra), par des visualisations ….  Celle-ci nous vient directement du Bouddha ,l être éveillé qui a étudié et essayé différentes techniques avant de trouver celle qui le conduisit à l éveil. Elle fut ensuite transmise de maître à disciple notamment en Inde d où elle est partie à l origine, elle a ensuite été adaptée au cours des années , a perdu de sa pureté au cours de cette évolution, puis ,fut même perdue du fait de sa dissémination.

En Birmanie, pays longtemps resté fermé, elle a été conservée dans sa forme pure et dans son enseignement traditionnel , elle a pu être transmise en lignées de maître à disciple.
C est S.N Goenka , un homme d origine indienne établi en Birmanie, issu d’une famille de riches commerçants qui va être convaincu que la souffrance est à soigner partout.

SN GoenkaAprès avoir été en contact avec U BA KHIN  qui deviendra son enseignant Vipassana, pour de sérieux problèmes de migraines notamment  qu’il n’arrivait pas à résoudre, c’est donc après avoir consulté les plus grands spécialistes à travers le monde (sans succés sur le plan de sa guérison..) ,qu’il prit alors conscience que les causes de la souffrance pouvaient se soigner de l’intérieur , là même où elles prennent leur source. Il va consacrer toute la deuxième moitié de sa vie à aider les autres au cours d’enseignements et des rencontres autour de la technique , il contribuera à réintroduire la technique de méditation Vipassana en Inde et à travers le monde .

 

La technique

Elle est laïque, non sectaire. L’objectif poursuivi  est de purifier le mental en traitant directement l’origine de la souffrance. Partant du principe que tous les êtres sans exception souffrent depuis leur naissance pour de multiples raisons :

-Nous n’ arrivons pas à obtenir ce que nous voulons cela provoque :

avidité ->souffrance;

-Nous obtenons ce que nous ne voulons pas cela provoque :

aversion ->souffrance;

-Nous errons sans savoir ce qui est bon pour nous cela provoque :

ignorance ->souffrance.

 

Nous passons ainsi notre temps à souffrir .

Partant du principe que le corps et l’esprit sont en interconnexion permanente et que malgré ce que nous pouvons croire l’inconscient reste bien conscient et se manifeste à nous en permanence, à condition  toutefois d’y être attentif. Ceci s opère à travers nos sensations qu’il nous faut observer (sans réagir). Celles-ci vont remonter à la surface de notre conscience depuis nos profondeurs (on parle de « sankhara »), s’il y a absence de réaction à ces stimuli issus de nos souffrances enfouies, notre mental finira avec  la pratique par s’apaiser et ne plus nous faire souffrir.

 

La pratique

Il s’agit d’effectuer un stage de 10 jours dans un centre Vipassana (cliquer sur le lien) , il y en a 1 en France pour commencer. La pratique s ‘entretiendra par une pratique régulière de méditation ( 2 heures par jour matin et soir sont recommandées) , puis un stage par an de remise à niveau car c’est uniquement cette pratique régulière qui donnera des résultats et agira in fine en profondeur pour nous libérer de toute notre souffrance accumulée.

 

Mon avis personnel:

Avec une pratique de yoga de plusieurs années qui m’a sans aucun doute aidée à franchir les premières réticences naturelles de cette approche un peu rugueuse de prime abord de par les conditions qu ‘elle impose , le yoga m ‘a aussi surtout éveillé à cette sensibilité spirituelle,la pratique de différentes techniques de concentration et de méditation .

Je peux attester que celle-ci agit véritablement et durablement en profondeur, à condition de pratiquer. On parle même d’opération chirurgicale opérée sur le mental. Celui-ci en ressort régénéré, purifié, apaisé comme jamais il ne l’a été auparavant du fait d’une multiplicité de facteurs mis en œuvre : la technique (sa simplicité , son efficacité),  le cadre propice et les conditions requises (ne pas parler pendant 10 jours, s’abstenir de tuer tout être vivant, ne pas mentir, ne pas voler), l’auto-discipline demandée, l intensité de la pratique, l’encadrement propice au lâcher prise.

 

Mots-clés: avidité,aversion,ignorance, équanimité (anniccà),sankhara.

 

Lecture recommandée si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *