Kundalini : être conscient du trésor sur lequel nous reposons

Repérage d’un texte publié en anglais:

Kundalini: Awakening to the Treasure Within

The word kundalini generally refers to that dimension of energy, which is yet to realize its potential. There is a huge volume of energy within you which is yet to find its potential. It is just there waiting, because what you call as a human being is still in the making.”

 

Un article qui évoque nos potentialités (le fabuleux trésor énergétique tapi en chacun de nous), que chacun essaye de réveiller mais pas toujours avec les bonnes méthodes adaptées : agitations, excitations, excès de nourriture et qui font qu’au final l’effet boomerang est garanti ,et, cela ne mène à rien.

Il complète ainsi et illustre parfaitement l’article rédigé sur l’énergie, selon moi les moyens d’ y arriver, sont ici plutôt passés assez rapidement, là où, à mon avis, il aurait fallu insister un peu plus sur la façon de s’y prendre pour guider le lecteur.

Le yoga dans sa tradition a toujours effectivement cherché à codifier, à rendre plus hermétique les outils et les méthodes, ceci afin de ne pas laisser des techniques puissantes et  potentiellement dangereuses entre les mains de « non initiés » dont l’objectif aurait pu être détourné voire mal compris.

La Kundalini, pour rendre la chose plus concrète, représente donc cette énergie de vie, celle de notre vraie nature, notre quintessence, dont les qualités sont souvent en sommeil en nous, endormies,enfouies sous le poids des contraintes extérieures qui pèsent sur nous , celles de cet être « bien éduqué » que nous sommes, conditionné sous le poids de nos liens familiaux, ceux de notre société, dirigé par la morale. Influencé aussi par le conditionnement de l’espèce humaine que nous incarnons, dont l’instinct de survie reste bien dominant, bien loin au dessus de toute autre forme d’émancipation.

Eveiller cette énergie de vie c’est être d’abord et surtout en capacité de pouvoir mobiliser suffisamment d’énergie et de ressources pour transformer, transmuter et passer ainsi au delà du miroir (la condition ordinaire), pour pousser et entrebâiller la porte, pour aller à la découverte et à la rencontre de cette bien réelle et pure puissance de vie, cette lumière, cette énergie qui nous anime et que nous sommes vraiment.

 

L’article en version originale est ici 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *