Mon approche et ma démarche YOGA: l’ouverture à SOi

 
 
L’Etude du Yoga, tout comme la « quête de soi » peut nous occuper durant toute une vie et même plus encore, tellement le contenu est si vaste, si insondable.  On peut effectivement passer toute sa vie à chercher, sans jamais trouver la porte de sortie de notre labyrinthe intérieur. Où commence le Soi et où finit t’il ? Comment savoir que l’on est « arrivé » puisque nous demeurons en permanence en chemin, et ce jusqu’à notre dernier souffle.

 
Les textes traditionnels sur le sujet sont si nombreux, les voies également , les approches contradictoires entre les différentes écoles et les différents courants : Vedanta, Tantrisme, Advaita-védanta , Samkhya….pour certains les concepts ont une signification pour d’autres si les mots sont les mêmes , en revanche ils ne représentent pas la même chose dans un contexte donné.

Comment le chercheur de vérité que nous sommes peut-il donc s’y retrouver dans ce dédale spirituel ?

 

Que faut-il alors rechercher , comment s’y prendre et surtout dans quel objectif  ?

Selon ma démarche et ma recherche personnelle,  il est nécessaire avant tout, de savoir dès le départ ce que l’on cherche à  à solutionner précisément ? C’est au fond la vraie seule question : qu’est ce que je recherche ?
 
 
Pour la majorité des personnes c’est avant tout une recherche de bien-être, de détente …de lâcher prise mental qui est recherchée en priorité lorsqu’on se lance dans la pratique. Aller mieux étant le principal leitmotiv !
 
 
Sur un plan ordinaire (par opposition à une démarche de recherche volontaire …dite spirituelle), nous pensons qu’il suffit de prendre quelques moments de bons temps en guise de sas de décompression : vacances , sorties, distractions, boissons, nourritures, achats…(la liste est longue)., déménagements, changement de partenaire…. pour que cela suffise à recharger les batteries, cela modifie seulement le décor, les papiers peints et les peintures de notre environnement, la maison intérieure n’a en rien été modifiée.
 
Naturellement ,une fois l’émotion (cf: l’excitation) du moment passée , nos noirceurs, nos souffrances et nos mal- être reviennent inexorablement pour nous faire retourner en proie avec nos peines.
 
 
L’ensemble des textes traditionnels orientaux aussi riches de concepts et de nuances soient-ils ne nous aident pas beaucoup pour naviguer dans cette démarche, et après lectures de ceux ci : Gheranta Samhita, Hatha Yoga pradîpikâ ,  yoga sutras et autres textes des sages (…)  , nous autres, occidentaux, avons beaucoup de peines à comprendre de façon pratique comment se libérer de nos lourdeurs et de nos peines  à partir des éléments et des concepts  exposés, censés conduire à l' »éveil »et à la libération de l’individu (Moksha) en tous les cas dans cette vie, sans en espérer ni en attendre une potentielle libération dans une vie future, à chacun selon ses croyances !
 
Depuis mon champ d’exploration personnel , le Yoga est avant tout  un outil de connaissance de Soi, à travers les éléments du corps physique , de l’Énergie et du mental. A travers des pratiques, on cherche à comprendre ce qui bloque, ce qui tire , ce qui coince avec patience, persévérance et une nécessaire acceptation de l’évidence que l’on ne peut pas TOUT régler aujourd’hui.
 
Qu’il ne faut pas aller non plus trop loin, trop vite :  seulement ACCEPTER la situation du moment telle qu’elle est dans l’instant.
Il s’agira de « rendre les armes » d’une volonté égotique, du faire, du devoir absolu d’arriver, de chercher à se prouver quelque chose…..   ce qui n’est pas, selon moi la bonne démarche . Accepter de « mal » faire, se contenter faire tout simplement même si cela reste imparfait.
 
Se résigner plutôt,  à abandonner la volonté de notre petite personne, dans un contexte de lâcher prise, une possible prise de Conscience, telle une faille dans la structure de cette personne que nous incarnons (cf: notre marionnette sociale)  alors sans doute, commencera à fissurer l’édifice de cette façade de carton pâte, afin que la connexion au Soi pur et véritable,bien plus vaste,  puisse enfin réellement s’opérer.

LE YOGA COMME OUTIL DE CONNAISSANCE DE SOI ET D’ACCEPTATION

 
Ma démarche vise à effectuer avant tout un travail de prise de conscience et de prise en main de ce qui est , de ce qui existe ici et maintenant dans la structure du corps physique (les blocages, les tensions, les douleurs). Par des pratiques adaptées corporelles , qu’elles soient sur la chaise, pour des personnes plus raides ou à difficultés particulières ( âge,douleurs, handicap……) ou bien sur le tapis (plus énergétiques)  de constater de façon objective et d’accepter ses potentiels et ses limites ..du moment car rien n’est irréversible.
 
Un travail sur le souffle accompagnera cette pratique, je constate en effet que bon nombre de personnes  arrivent avec le constat au départ qu’elles « ont du mal » avec la respiration ….  Comment alors ne pas réagir à ces remarques spontanées des personnes qui peinent avec leur énergie vitale, et qui depuis plusieurs dizaines d’années régulent bien souvent de façon insuffisante leur énergie dans le corps, maintenant simplement une énergie de survie au lieu d’en potentialiser tous les effets,  s’ils avaient  seulement  appris à les utiliser . l’Art du souffle que l’on nomme PRANAYAMA s’apprend , s’apprivoise.
 
Les ouvrages et les textes seuls sont souvent bien trop hermétiques pour le commun des mortels, pour nos compréhensions occidentales, le mode d’emploi n’est pas fourni , les clés de compréhension volontairement omises,  car à la base, ils se destinaient à des castes en transmission orales, de maître à disciple et servaient  d’aide mémoire pour ceux qui en détenaient les clés pour ne pas les laisser entre toutes les mains au risque d’usages non maîtrisés, détournés.
 
Si l’étude des textes peut naturellement s’avérer intéressante sur un plan intellectuel, de connaissance, d’approfondissement  de compréhension du contexte et de l’essence même du Yoga , ils s’avèrent  en revanche de maigre utilité , pour  un usage pragmatique d’apprentissage de libération de soi dans un monde occidental complexe et mouvant.
Pourquoi chercher à se libérer ? 

 
Ce pourrait être le postulat de départ ? Pourquoi recherche t’on un nirvana , un mieux être ?
 
C’est sans doute que le quotidien ne nous satisfait pas complètement sur le plan de l’Etre que nous sommes , une vraie nature pure et profonde tapie dans l’ombre d’un personnage forgé et formaté par une éducation, des principes, des valeurs transmises par des parents eux mêmes conditionnés…, des codes professionnels à respecter, une posture parentale à tenir , une carrière à mener pour avoir le sentiment que la vie aura été quelque chose d’abouti, d’utile et de « bien » rempli. Pour qui ?
 
Pour quoi ?  Pour quelque chose de matériellement palpable (maison, voiture, carrière…)  aux yeux de la « société »,  permettant de s’en réjouir , de s’en satisfaire ? 
 
Pour autant , il arrive un moment où l’on se sent profondément en décalage, en perte de sens, de repère et de lien avec soi . On se demande ce qui fait sens ?
 
Pourquoi est ce que je fais tout cela ? pourquoi est ce que je cours autant, au prix de passer peut être, à coté de l’essentiel : ma vie, mon temps, ma famille ?
Alors, le tiraillement (dualité ) s’installe inévitablement entre ce que je crois être le sens de ma vie ( ma réussite matérielle ) et la petite voix au fond de moi qui aspire à tout autre chose (réalisation de l’Etre véritable que je suis et que j’incarne) , et cependant, que l’on ne peut se résigner à accepter pour les raisons de conditionnements évoquées précédemment .
 
C’est précisément à ce stade, que le travail commence, que le yoga constitue un allié , une première marche sur le chemin de la découverte du Soi. La première chose fondamentale est, avant tout,  de détendre le corps physique qui, du fait de ces tiraillements intérieurs, tend à se crisper, à se recroqueviller sur lui même , à se raidir.
L’ouverture à Soi nécessite avant tout une détente sur le plan physique, c’est cette notion que l’on pourrait qualifier de lâcher prise : laisser filer, laisser exister, laisser être ce qui est présent, ce qui est vrai et juste en nous même.
J’aime aider et accompagner les personnes qui se sentent attirées par cette démarche, à prendre conscience de cela à travers l’approche du Yoga. Je ne suis pas un thérapeute, je n’en ai pas les outils, ce n’est pas ma formation,  cependant à travers mon expérience du yoga  j’ai toujours sur un plan personnel cherché à faire le lien avec le Soi , l’être véritable que nous sommes . Je propose à travers le Yoga une démarche « utile » dans la vie de tous les jours, pour tenter de faire avec… , de s’éclairer avec une intensité grandissante sur le chemin de la vie, en conservant une vitalité de circonstance, pour chercher à gagner en énergie de vie.
 
Il n’y a pas d’âge pour démarrer le yoga. Le bon moment pour démarrer, c’est toujours maintenant !
 
 
A lire 
Pour compléter : La découverte du Soi
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.