Pourquoi pratiquer le nettoyage des intestins : SHANK PRAKSHALANA ?

shank praksalana

Cette pratique fait partie des pratiques yoguiques de nettoyages appelées Kryas (nettoyage de la langue, du nez., ventre...).

C'est sans doute une de celles parmi les techniques de purification qui de prime abord abord apparaît comme la moins aisée à pratiquer si l'on n'est pas guidé par un initié, elle suscite naturellement quelques appréhensions au départ.

Pour autant une fois la technique approchée et expliquée par une personne qui l'a pratiquée avant vous, apparaîtra fort simple et peu compliquée à mettre en œuvre.

Pourquoi se lancer dans une telle pratique ?

Commençons donc par le début, les pratiques de nettoyages sont codifiées depuis l'origine par les yogis et transmises de maîtres à disciples, elles servent à purifier le corps des toxines susceptibles d'entraver la libre circulation des flux énergétiques à l'intérieur du corps. Le nettoyage de l'intestin est de ce fait une nécessité évidente et une des clés d'une bonne santé. En effet tout au long de notre vie notre corps s'intoxique sans aucune interruption soit par :

  • l'absorption de substances externes (métaux lourds , pesticides, engrais, colorants, médicaments...)

  • une nourriture de qualité parfois discutable

  • le résultat de la fermentation des résidus alimentaires dans l'intestin

Ainsi l'accumulation de toxines dans l'organisme accélérera le vieillissement prématuré de nos cellules, conduisant l'organisme en bout de chaîne ,par effet cumulatif ,à son auto intoxication, celle ci entraînant un dysfonctionnement à terme des organes (ceci est aussi une des causes de la sénilité.)

Favoriser les voies d'élimination naturelles

Notre corps est un formidable système, programmé pour éliminer par les voies naturelles,l'ensemble des toxines provenant de la dégénérescence de nos cellules, par l'intermédiaire des organes prévus à cet effet : rein, vessie, foie, poumons, anus...

D'où l'attention particulière apportée par le yoga concernant les pratiques d'asanas (postures) et de pranayama (souffles) afin de stimuler l'ensemble de ces organes internes, afin de les maintenir en parfait état de fonctionnement ,car si ceux-ci viennent à défaillir, alors peu à peu, de manière active, l'organisme à terme finira inévitablement et insidieusement par s'intoxiquer.

Les bienfaits du nettoyage intestinal

Pour autant, il existe une autre source d'auto intoxication beaucoup plus sournoise qui est celle de notre intestin attaqué par les différents poisons et toxines que notre fine paroi intestinale laisse filtrer par capillarité ,contribuant de fait à encrasser notre organisme.

Il est évident, vous le comprendrez aisément qu'un état de constipation chronique, sera à approcher avec la plus grande attention, à noter toutefois que ceux qui n'en sont pas affecté directement ne doivent pas se sentir tirés d'affaires pour autant.

Pourquoi ?

Pour rentrer un peu plus dans les « détails techniques », il est à noter que même si le transit semble fonctionner parfaitement, notre muqueuse intestinale peut toutefois agglomérer des sédiments qui restent accrochés aux parois internes, ceci est d'autant plus accentué par les multiples coudes formés tout le long de l'intestin enchevêtré, dont l'ensemble mesure soit dit en passant entre 6 et 7 mètres de boyaux !.

colon

colon

Des muscles intestinaux conduisent le bol alimentaire depuis l'entrée jusqu'à la sortie, mais cela bloque parfois aux entournures par ces coudes ainsi formés, conduisant si leur élimination n'est pas correctement opérée à leur fermentation putride, entraînant de fait une diffusion de toxines à l'intérieur du corps de façon permanente.

Conséquences 

A la longue, ceci peut être à l'origine de certains cancers (intestins notamment) ou maladies comme la cirrhose du foie, des formes de rhumatisme articulaires, des maladies de sang (dues à l'empoisonnement). Maintenir un sang pur ,qui est la source d'alimentation de nos cellules ,est un gage de santé et de longévité, retardant d'autant l'accélération du processus de vieillissement prématuré de notre organisme.

Le colon étant une organe extrêmement perméable comme nous l'avons précédemment souligné.

Les lavements ancien remède de grands-mères s'ils nettoient aussi l'organisme, ne le font que partiellement et le nettoyage n'est pas complet ,avec un risque de distendre l'intestin, qui peut ensuite provoquer d'autres troubles. Cette pratique ne sera donc pas recommandée.

La méthode SHANK PRAKSHALANA 

Elle est reconnue par sa simplicité et ne comporte que peu de contre indication, elle est accessible au plus grand nombre.

Il s’agit de boire 2 verres d'eau légèrement salée et tiède (6 à 7 grammes de sel /litre d'eau) soit l'équivalent d'une cuillère à soupe, puis d’enchaîner la pratique de 4 postures (voir aussi l'article http://le-yoga-dans-la-vie.com/les-techniques-de-purification-introduction-1ere-partie/) pendant 7 séries (soit 28 mouvements au total environ).

Puis de reboire 2 verres et d'enchainer à nouveau les 4 postures 7 fois etc ….

Après la 3ème série on va essayer d'aller aux toilettes pour voir ce qu'il se passe.....les sphincters devraient être ouverts...

et puis quoiqu 'il se passe, continuer ainsi sur le même rythme : 2 verres puis 7 séries

Quand doit on arrêter ?

Lorsque l’eau qui sort est aussi claire que celle qui rentre !....On observe qui faut environ 2 litres d'eau pour amorcer la pompe et une fois celle ci amorcée et les sphincters ouverts par les postures, le nettoyage s’opère aisément et quasi instantanément de l'ingurgitation de l'eau.

Il s'agira de ne pas trop pousser les premières fois, et de s’arrêter une fois l'eau claire en vue, sinon on va aller racler les limites et irriter (couleur jaune)

  • Durée estimée : 2 h
  • A faire le matin à jeun
  • Idéalement se faire accompagner est préférable
  • A l'issue de reposer et manger léger
  • Une fois le nettoyage terminé il faut refermer les sphincters par Uddyana Bandha (contraction du ventre) et le geste inversé  (Viparita Karani Mudra) par exemple.
  • On pourra boire de l'eau douce ensuite

Puis manger dans les 2 heures qui suivent des lentilles et du riz avec un corps gras (ghee /huile d'olive) et éviter naturellement tout ce qui est susceptible d'irriter les parois intestinales (épices, fruits) manger plutôt du cuit.

Bienfaits et avantages de cette méthode

Elle est accessible à chacun, très efficace par le nettoyage en profondeur tout le long du tube digestif, elle ne présente aucun danger. L'eau salée ne transite pas par la vessie ,elle passe directement par osmose dans l'estomac pour finir son chemin par la porte de sortie de la racine, nettoyant tout sur son passage .

La fréquence de cette pratique recommandée pour une pratique d'entretien est de deux nettoyages par an , il ne faut toutefois pas s'attendre à des effets spectaculaires et immédiats pour autant, ils sont bien réels et se mesureront au fil du temps  par : une meilleure haleine, un teint rajeuni, une diminution des flatulences, un meilleur sommeil.

Remarques et expérience personnelle

J'ai pour la première fois essayé cette pratique récemment cette année et je dois reconnaître qu'elle est d'une grande efficacité. On se sent à l'issue immédiatement plus léger, avec une réelle sensation de nettoyage de l'intérieur.

Le soir on a juste envie de rester calme et de manger léger.

Dans les jours qui suivent on a vraiment envie de poursuivre par une alimentation saine , on devient plus conscient de ce qui se passe à l'intérieur et des aliments que l'on ingère avec leurs nutriments et vitamines associés. La juste conscience de s'alimenter.

La seule difficulté rencontrée dans cette technique est d'avaler l'eau salée, avaler 2 verres d'eau consécutivement est la chose la moins agréable (1 verre = 15 cl environ). J'ai aussi lu dans la littérature sur le sujet qu'il était possible de n'en boire qu'un (j'essaierai cela la prochaine fois) et d’enchaîner la série de postures puis de reboire 1 verre et d’enchaîner à nouveau …..

Également l’eau salée pourrait aussi être remplacée par un bouillon de légumes (ou bouillons cubes) , mais je ne l'ai pas testé pour l'instant.

En pratique de fond pour les personnes constipées, il est envisageable de faire SHANK PRAKSHALANA, tous les 2 mois.

On se limitera dans ce cas à 6 verres d'eau , sur une durée de pratique d'une demi -heure seulement c'est paraît il un excellent rééducateur intestinal.

Contres-indication

Ne pas pratiquer en cas de fatigue, d’inflammation du tube digestif, de coliques, ou de diarrhées.

Le systême digestif- une vidéo à découvrir sur le sujet

 

3 commentaires

  • C’est vraiment impressionnant, et cela donne immédiatement l’envie de sélectionner de bons aliments simples, sains et naturels ! Mireille.

  • Bonjour, Bravo pour votre courage. Je pratique Shank Prakshalana depuis 25 ans maintenant et j’aimerais partager quelques expériences qui peuvent laisser entrevoir jusqu’à quel point SP peut transformer le corps.

    Ma technique prends 35 minutes et tout est terminé

    Prendre du sel de guérande fin, le sel a un goût légé et fin et n’est pas corsé.

    1 verre d’eau salé suffit, non pas 2.

    1- Les 6 premiers verres et entre chaque verre faire les 4 exercices
    2- après le 6ieme verre allez au toilette
    3- Revenez prendre un verre puis exercice
    4- allez au toilette

    Faites les exercices lentement.

    Normalement 9 à 10 verres suffit et le tout prends 35 minutes.

    Pour avoir ce résultat, entre chaque séance de shank prakshalana je prends soin de manger correctement, en mangeant grossièrement, sans trop mélanger.

    Si vous prenez 2 heures pour faire shank prakshalana, y a quelque chose qui va pas. Votre alimentation est incorrecte et votre ventre est peut être un peu bouffis. Ce qui cause le blocage. Vos muscles intestinal sont paresseux et dilaté.

    Quand vous avez pris 10 à 12 verres n’allez pas plus loin, c’est inutile de s’acharner. Car votre corps est en rééducation et chaque séances avec la correction des prises alimentaire viendra à bout, avec le temps, des problèmes que vous aviez donnés à votre corps dû à une alimentation inconsciente et d’abus.

    D’être guidé au début est un sage conseil ainsi votre développement ira plus vite et évitera de faire des erreurs et de gaspiller votre temps.

    Quand je fais SP ..

    Au bout de 4 verres d’eau je dois aller au toilette et le ventre ne gonfle jamais. Comme si il n’y avait rien dedans. Souvent 7/8 verres suffisent, à moins que je fasse des erreurs alimentaire, ce qui cause des blocage.

    Si vous avez des questions vous pouvez me trouver sur facebook

    • Merci Daniel pour votre témoignage ainsi que pour votre partage de 25 ans d’expérience de cette pratique. Je vais appliquer dès la prochaine fois selon vos propres recommandations et en ferai un retour d’expérience. A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *