Pourquoi choisir de faire une mini retraite Yoga/Ayurvéda en Inde ?

DSC00331

Les raisons principales de ce choix peuvent être de 4 ordres :

  1. Le dépaysement pour permettre un vrai lâcher prise
  2. Se détendre grâce aux effets de l’ayurvéda
  3. Retrouver les bonnes énergies par la pratique quotidienne du Yoga
  4. Faire un reset et repartir sur un nouvel équilibre global

Avez-vous déjà goûté aux effets du massage et du yoga réunis ?

Non ?  Alors permettez- moi de vous y inviter. C’est un excellent mélange qui se complète parfaitement bien et si, par-dessus  le marché,  vous optez pour un séjour en Inde, alors là c’est le cocktail détonnant ! Récit d’expérience…

1- Le dépaysement pour permettre un vrai lâcher prise

Un voyage en terre indienne est à chaque fois une expérience passionnante et toujours imprévisible, le slogan du ministère du tourisme indien  est d’ailleurs très explicite sur le sujet :jugez plutôt !

incrediblee india

En effet l’Inde contribue à nous faire perdre nos repères occidentaux mis à mal, inexistants,dans ce pays où tout est codé, codifié, selon des rites et des règles qui lui sont  propres et que seuls les Indiens connaissent et appliquent (ou pas d’ailleurs..). L’Inde, c’est la cohabitation de toutes les extrêmes, des hommes avec les animaux (les vaches, les singes sont omni présents).

Les riches avec les sans-abri qui vivent dans des cabanes faites de planches dont un simple cadenas fait office de serrure, en bord de route !

Les poubelles et les caniveaux  urinoirs se mêlent dans l’air ambiant, l’Inde grouille de vie, de monde qui circule de partout, les chariots attelés avec les buffles cohabitent avec les voitures et les camions , les bus ,les trains , les mobylettes, les vélos, tous klaxonnent inlassablement à toute heure du jour et de la nuit DSC00414comme un réflexe conditionné, la vie est partout, tout s’entremêle.

Les chants des dévôts s’élèvent pour la divinité du lieu (à Vrindavan par exemple qui est une ville sainte : la ville de Krishna, 2 eme avatar de Vishnou représenté avec une flûte, et sa compagne Radha, la

DSC00381femme mariée dont il est amoureusement épris). De nombreuses fêtes hindouistes s’étalent tout au long de l’année (dédiées à Shiva, à Durga, à Ganesh…..).

Tous nos sens sont là bas éveillés en permanence à 200% : les odeurs enivrantes (encens, senteurs diverses de la ville, l’air ambiant si particulier, la cuisine présente partout), l’ouïe (le bruit du trafic, les chants à toute heure) , la vue (les couleurs des saris, les colorants sur les marchés qui servent aux rites, les personnages de la rue si atypiques et singuliers à la fois), le goût (avec les mets indiens nourris d’épices en tous genres) .

A la fin de la « ballade » en ville, nos sens se retrouvent ainsi saturés, hyper stimulés, ce qui n’est d’ailleurs pas toujours sans poser des soucis de maux de tête les premiers jours car le contraste est si fort entre le lieu de vie et la plongée dans la ville, véritable bain de cultures…

DSC00567

C’est là qu’un lieu de repli un peu à l’écart de l’agitation ambiante est salutaire afin de se recentrer et retrouver ses marques, et reprendre le souffle avant la prochaine immersion.

2- Se détendre grâce aux effets de l’ayurvéda

ayuredaDans un centre ayurvédique («Ayur»  signifie la santé et « Veda » : la connaissance) et /ou Ashram (lieu d’effort) qui sont parfois liés, on vous délivrera selon votre programme, établi idéalement par un docteur mandaté par le centre qui évaluera votre dosha, des soins à l’huile de sésame (mélangée ou non à de plantes selon les centres). Ces cures ayurvédiques sont très puissantes, les effets immédiats vont dans un premier temps littéralement vous mettre KO (si en plus on rajoute à celà le relâchement des premiers jours de vacances avec la fatigue du décalage horaire, ça fait un beau paquet !).

chiroUne cure ayurvédique invite véritablement au repos, au lâcher prise et à la détente, on se sent après parfois même encore plus fatigué , c’est peut être paradoxal et normal à la fois, car soudain tout relâche : nos tensions accumulées, notre stress avec lequel on se trimbale en permanence. Tout ceci conduit à éveiller nos consciences !

Un bon exercice  en somme pour nous autres occidentaux toujours branchés sur le mode « action ».

Se laisser porter est alors le maître mot, il n’y a d’ailleurs rien d’autre à faire, tout autre effort contraire serait vain. Selon votre centre en Inde du Nord ou dans le Kerala dont les massages sont la spécialité, les pratiques varieront.

Dans le sud de l’Inde, il est de coutume de laisser l’huile infuser par la chaleur ambiante, dans les pores pendant un heure environ avant de passer ensuite à la douche. On passera ainsi son temps à « bailler aux corneilles » tout en savourant ce moment de relâchement total. En Inde du Nord  en revanche, le passage au « steamer » (cabine vapeur) pendant 20 mn reproduira la chose et conclura votre massage d’une heure à une heure trente,  car le temps est moins propice l’hiver. C’est tout simplement divin !

Juste apprécier et savourer l’instant présent, le pur bonheur et la saveur du moment. On dit que les effets d’une cure ayurvédique de 15 jours, se prolongent et agissent pour les 10 mois qui suivent. Ainsi si l’on veut entretenir ceci, un séjour annuel est recommandé pour rééquilibrer nos doshas qui à un moment donné viennent à se dérégler immanquablement.

J’ai aussi vu à Kovalam (Kerala) un monsieur de plus de 90 ans dans le centre dans lequel j’étais, qui depuis plus de 30 ans pratiquait ce rituel (il paraissait aisément 20 ans de moins et son esprit était vif comme l’éclair). Chacun se fera sa propre idée sur la question, en tous cas les faits sont là !

L’alimentation est aussi généralement adaptée, pas souvent personnalisée pour chaque individu (ce serait trop compliqué) mais en revanche, bien adaptée à une cure visant à rééquilibrer le corps par des apports énergétiques bio, végétariens, en quantité raisonnable et des plats peu sucrés, l’alimentation étant le carburant qui fait tourner la machine, le plus grand soin doit donc y être apporté.

3- Retrouver les bonnes énergies par la pratique quotidienne du Yoga

Enfin la pratique quotidienne organisée autour du yoga,  rythme l’ensemble et ancre de bonnes habitudes, instaurant ainsi un rituel attendu. Ainsi en quelques jours à peine, les effets des 3 points  (massages, alimentation et pratiques yoguiques) se combinent une fois passés les premiers jours de fatigue liés au relâchement, au voyage et par une pratique aussi plus intense. Il apparaît soudain aux alentours du 4 ème jour, un sursaut naturel d’énergie positive salutaire (Sattva).

DSC00207

DSC00178Nous constatons aussi que certaines formes de yoga peuvent (certainement même!) varier de la pratique habituelle. Cela peut également constituer un moyen de voir et d’apprécier ce qui se fait par ailleurs et qui se pratique comme par exemple :

des cours dans lesquels les postures seront tous les jours les mêmes,
– des cours avec ou sans pranayama, des postures qui seront tenues 30 secondes jusqu’à plusieurs minutes,
– d’aucune relaxation qui clôture les postures à une seule à la fin,
– de pratiques les yeux ouverts pendant toute la durée …

Bref vous l’aurez compris tout y passe ! C’est de ce point de vue enrichissant, c’est aussi à chacun de mettre les choses en perspective et de se faire ensuite son propre avis. Tout ceci contribuant à nous ouvrir un peu plus les yeux, adoptant ainsi une posture de réel témoin, une certaine prise de recul avec sa propre pratique afin d’observer et puis à l’issue peut-être ré ancrant pour revenir de plus belle sur ses fondamentaux ou bien rectifiant, complétant sa pratique par les nouveaux apports reçus. Le yoga passe toujours par l’expérience ceci est bien connu.

4- Faire un reset et repartir sur un nouvel équilibre global

DSC00472Une fois le stage passé, une coupure bénéfique de 15 jours (durée minimale recommandée pour une cure ayurvédique), de surcroît si celle-ci s’opère en Inde (le critère économique est aussi intéressant car une telle cure en France coûtera aussi cher, sinon plus d’ailleurs,  le dépaysement en moins .. à méditer donc), la rupture et le mode « reset opéré » sera donc encore plus fort.

C’est une véritable pause que l’on s’accorde, une fois dans l’année pour mieux se recentrer et se faire du bien, se poser, se réapproprier ses enveloppes physiques (le corps) par un travail régulier au quotidien avec les Asanas, énergétiques par les effets combinés de la nourriture, des massages qui débloquent les tensions et les nœuds physiques reliés aux différentes zones énergétiques (chakras)  et aussi du travail sur le souffle qui s’étire. Tout ceci agira sur le plan mental par voie logique de conséquence, la pensée s’allège, le souffle également, l’Inde complète le décor et rajoute quelques « épices » au tableau d’ensemble.

C’est aussi un moment et un lieu de rencontres humaines enrichissantes qui  se jouent dans ces expériences où des idées peuvent aussi germer, nourries d’échanges, de relativisations de nos points de vue sur lesquels nous étions peut-être enfermés dans nos contrées occidentales agitées,  des positions qui se recadrent, des liens qui se tissent …DSC00637DSC00594

Vous vous apercevrez que de nouvelle habitudes vont rapidement se mettre en place, sur bon nombre de plans. Par exemple il est fréquent que de nouvelles habitudes alimentaires se mettent en place liées à ces nouvelles expériences comme par exemple la suppression de fruits après les repas, qui seront préférés le matin au petit déjeuner (cf: fermentation dans le ventre ) , manger moins sucré (Tamassique), en moindre quantité, tout en prenant le temps d’apprécier à chaque bouchée ce que l’on mange.

Mon conseil :Essayez donc, une fois dans votre vie cette expérience !

4 commentaires

  • Merci Stéphane!!!
    Ça donne vraiment envie d’essayer et de faire un saut en Inde…

  • bonjour,

    votre article m’a donné envie d’une cure ayurvédique en Inde moi qui ai tant de mal à être dans le lâcher prise et à être en contact avec mon corps.

    Avez vous des centres à conseiller svp ?

    Merci

    • Bonjour David, merci pour votre retour, je comprends parfaitement votre préoccupation et votre besoin, avant de pouvoir vous répondre, quelques questions pratiquez-vous déjà le yoga? Préférez-vous partir seul ou avec un groupe ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.