Pourquoi chercher à se mettre sur la tête ?

SHIRSHASANA ou la posture sur la tête

Une image d’Épinal du Yoga que de voir les yogis en photos les jambes en l'air reposants sur la tête comme un poirier? 

Quels en sont les avantages ?

Faut-il savoir prendre à tout prix cette posture lorsqu'on fait du yoga depuis un certain temps et quelles sont les précautions à prendre?

Il n'est pas nécessaire à priori de savoir se mettre sur la tête pour faire du yoga , et pourtant les pratiquants avancés ,les maîtres et les enseignants le reconnaissent :si l'on devait n'en retenir qu'une ce serait bien celle ci!

Pourquoi ?

Le problème physiologique de la station debout

La station debout résulte d'une évolution récente de l'homme qui s'est redressé sur ces 2 pattes alors que ses congénères sur 4 pattes régulent leur circulation sanguine sur un axe horizontal, limitant ainsi les problèmes de gravité, de pesanteur et de circulation sanguine qui en résultent , l' homme dans sa nouvelle posture se retrouve donc confronté à 2 problèmes majeurs dont on mesure encore aujourd’hui les effets : 

- une colonne vertébrale doit supporter toute cette structure, alors qu'elle n'en a pas encore complètement assimilé les changements ( cf : les multiples problèmes de dos actuels : le dos est le mal du siècle! )

shirshasana3

- la circulation sanguine 

 

Sur ce dernier point le fait de la gravité terrestre propulse mécaniquement le sang vers le bas de notre corps  (les pieds), pour assurer le retour veineux , le cœur pompe et redistribue le sang dans tout l'organisme, l'homme sportif aidera et soulagera le cœur par le fait de son activité physique consistant à faire circuler le sang en contre carrant la gravité.

 

 

Pour autant,l'homme qui sera plus sédentaire ne pourra compenser ces effets,et son sang dans les jambes, l'abdomen, et les viscères aura tendance à stagner, à moins se régénérer, contribuant à faire vieillir prématurément ses organes entraînant sur la durée des dysfonctionnements inévitables.

La pratique des souffles et de la respiration dite yogique (Brastrika essentiellement ici) contribuera à faire circuler le sang par une propulsion de celui ci dans tous l'organisme, par ce "souffle de forgeron" qui agit comme une seconde membrane.

  • A chaque I° c'est plus de sang et d'oxygène qui rentrent ;
  • A chaque X° celui-ci est reflué dans l'organisme, contribuant à régénérer les circuits.

Mais là encore , si le pratiquant de yoga  sait manier ces souffles, l'homme sédentaire quant à lui, aura tendance à ne pratiquer qu'un souffle superficiel car partiel, sans utiliser sa capacité pulmonaire maximale, sans utiliser l'ensemble des alvéoles, altérant à la longue tout son potentiel respiratoire....

La nature qui fait toujours bien les choses, à placé notre cerveau , centre de la commande et gros consommateur d'oxygène , juste au dessus du cœur, afin que celui ci soit aux" premières loges " de l'irrigation, à une distance proche.

Toutefois le monde moderne actuel et nos activités associées, mobilisent toujours plus nos capacités cognitives, là où il faudrait parfois pour notre bon fonctionnement savoir ralentir...les choses s'accélèrent, soumettant notre organisme à un stress interne, entraînant un besoin de circulation (oxygène et sang) encore plus grand.

shirshasana2La solution SHIRSHASANA

C'est là que les effets de la posture de Shirshasana s'apprécient et entrent en jeu.

Sur le squelette :

lorsque nous sommes debout tout le poids du corps repose sur le bas de la colonne entre le sacrum et la 5 ème lombaire, contribuant à tasser et potentiellement fragiliser le disque vertébral.

Poser du poids sur la tête n'est pas un problème en soi tant que les vertèbres sont bien alignées (cf les porteurs africains qui portent des poids importants sur la tête) , et cela soulage ainsi le bas du dos qui ne supporte plus que le poids des jambes.

Sur la circulation :

Cette posture est particulièrement recommandée pour les personnes sujettes aux jambes lourdes , varices ou encore aux hémorroïdes. Le sang dans cette position dans les jambes exerçant un meilleur retour qu'en position allongée.

La station debout favorise la stagnation du sang dans les membres inférieurs (stase veineuse) , la pesanteur comme évoqué plus haut exerçant un effet ralentisseur au reflux du sang vers le haut du corps. Ainsi on contribue à soulager avec une grande efficacité , le rôle du cœur qui pompe pour faire circuler le flux sanguin dans les parties supérieures du corps depuis le bas.

Nos poumons vont également recevoir un afflux de sang contribuant à une meilleure oxygénation donc un meilleur nettoyage de toutes les cellules de l'organisme.

Sur l'abdomen

Cette posture agit sur cette région de l'organisme : abdominaux/abdomen en décongestionnant les viscères du bas ventre (prostate notamment, organes génitaux, reins , estomac, foie très souvent congestionné chez les personnes sédentaires. ) . Le foie (et la rate qui lui est associée ) qui est un filtre du sang reçoit dans cette position un massage interne efficace en quelque sorte par la pression exercée du diaphragme , libérant de fait du sang dans les artères, ce qui favorise notre fonction digestive.

Sur les poumons

La pression exercée par le diaphragme sur les organes citée plus haut agit également sur les poumons, qui se retrouvent inversés en posture de Shishasana. Ceci a comme conséquence de faciliter l'expiration profonde et de ventiler plus efficacement les zones qui ne le sont pas bien habituellement faute d'une respiration complète ,ce qui ,à terme (voir article) atrophie nos alvéoles pulmonaire, réduisant là encore à la longue leur efficacité.

Sur le cerveau

Organe le plus vascularisé de l'organisme, ses besoins en sang sont énormes puisque se sont 2000 litres de sang par jour qui transfèrent dans cette zone dans les vaisseaux capillaires (dans lesquels circulent nos globules rouges) , ceux ci sont très élastiques et très sensibles aux variations de pression. La posture sur la tête agit comme un nettoyage en profondeur par la légère pression exercée par la pesanteur sur ces capillaires leur redonnant élasticité ils soulagent migraines et céphalées ,favorise mémoire , concentration et repose d'une journée intellectuellement éprouvante, elle apaise la nervosité.

Une action importante s'opère également sur la thyroïde , glande régulatrice (métabolisme/jeunesse) , et l’hypophyse (glande régulatrice des glandes endocrines de notre organisme)

Sur les organes des sens

Elle agit sur la vision :la rétine consomme beaucoup d'oxygène, bénéficient d'un apport important de sang artériel, action sur le cervelet qui régule notre équilibre et nos mouvements.

Sur l'esthétique du corps

Favorise par une pratique régulière à un meilleur alignement de la colonne vertébrale. Le sang affluant dans la zone du visage contribuant à son irrigation, l'épiderme s'en trouve bénéficiaire , la peau vieillit moins vite, le teint retrouve de bonnes couleurs, les cheveux fortifiés, la calvitie peut également être stoppée ou ralentie si on la pratique tous les jours.

En somme et pour résumer elle est bonne pour tout, elle favorise également le sommeil . Alors à qui ne convient elle pas au final ?

Dans tous les cas , comme toujours il ne faudra JAMAIS forcer et s'exercer progressivement contre un mur d’abord , un professeur est toutefois recommandé pour commencer par des exercices préparatoires (corbeau (Kakasana) et remonter les jambes avec les pieds talons aux fesses, en s’exerçant à faire la bascule) avant de remonter les jambes complètement.

Tout le monde peut la faire sauf les personnes dont les artères du cerveau seraient altérées, sclérosées, anévrisme , hypertension prononcée.

Il n'est pas anormal de ressentir à l'issue un léger vertige si l'on se redresse un peu vite, il faudra alors réguler le sang en posant les mains avec les poings l'un sur l'autre et le pouce relevé pour stabiliser nuque et circulation.

Alors êtes-vous finalement convaincus de l'apprentissage de cette posture ?

Shirshasana SA Shirshasana SA2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *