Pourquoi faire un deuxième stage de 10 jours de méditation Vipassana ? Quel lien avec le Yoga?

Après une première découverte de la technique Vipassana (Cf article ….) l’an dernier, une technique agée de 25 siècles issue de l’enseignement du Bouddha, totalement laïque, uniquement basée sur l’observation des sensations ; j’ai donc choisi de refaire, un an après un nouveau séjour de 10 jours ua centre français de Dhamma Mahi (la terre du Dhamma , le Dhamma est la loi de la nature).

Pourquoi ? ,
Pour quels effets attendus et perçus ?
Quel lien y voir avec la pratique du Yoga ?

 

1- Perfectionner la pratique

J’ai « ressenti » lors de ce 2eme stage un enseignement et une intégration de la technique plus approfondis ,sur le plan de la compréhension subtile d’abord, la pratique fut plus centrée et plus rigoureuse (nous méditions de 4h30 du matin jusqu’à 21h le soir avec certes des temps de pause mais peu de temps libre malgré tout, cela fait partie de la technique).

Le constat fut aussi celui d’une bien meilleure concentration de ma part , je pense que la pratique plutôt régulière effectuée entre les 2 stages depuis l’an passé laisse évidemment des traces et des sillons que le deuxième stage vient ensuite un peu plus creuser et renforcer.

Le fait de faire un deuxième stage permet d’entretenir la technique ,de l’affiner , parfois même il semble qu’on la redécouvre et la revisite entièrement ,car le programme est dense ,la première fois il y a tellement de choses à découvrir sur les 10 jours, tellement de bouleversements à observer : entre l’enseignement, son propre voyage intérieur, ses perceptions quotidiennes ….et l’agitation du mental à gérer (qui se calme peu à peu au fil des 10 jours)….

Lors de chaque session de 10 jours , les « anciens » méditants au long cours avec de nombreux stages de 10 jours à leur actif témoignent de niveaux de compréhension différents qui viennent compléter les stages précédents selon l’avancée de chacun dans la pratique.

2- Les bénéfices retirés

Le perfectionnement a favorisé une pratique plus centrée, un mental plus stable et une intériorisation plus importante que lors du premier set.
Si l’on ne pratique plus (assez) régulièrement, la technique tend alors peu à peu à s’émousser au fil du temps , et la motivation du coup aussi, un stage annuel de 10 jours permet alors de re-booster sa pratique, d’aiguiser sa technique pour repartir dans une pratique quotidienne intégrée (le matin et le soir sont d’ailleurs recommandés)

3- Le lien entre la médiation Vipassana et le Yoga

Les techniques de Yoga abordent les aspects de la concentration et de la méditation, elles permettent incontestablement de poser l’esprit et de le calmer, de trouver un apaisement du mental bénéfique ainsi qu’un relâchement des tensions physiques et mentales. C’est bien le Yoga qui m’a conduit à la pratique de Vipassana, les circonstances d’abord de la rencontre avec le premier centre fut en Inde à Jaïpur de façon totalement inopinée, c’était effectivement le Yoga qui m’avait conduit en Inde.

Puis d’autres échanges sont ensuite venus sur ma route , notamment avec des méditants, lors de 2 autres stages de Yoga, ce sont ces 3 contacts rapprochés qui m’ont tout simplement conduits à faire cette première expérience. Et puis ,il est vrai que lors de stages de Yoga , nous sommes déjà bien familiarisé avec la tenue de la posture assise pendant une durée relativement importante aussi, quand au silence pendant 10 jours cela ne m’effrayait pas du tout et honnêtement ce n’est vraiment pas cela le plus difficile.

Vipassana va encore plus loin dans cette quête, dans le sens où la technique permet véritablement de descendre de façon très puissante et très en profondeur dans la partie inconsciente de notre esprit (par la concentration sur les sensations internes du corps physique qui sont en prise directe avec la partie inconsciente de notre esprit) ceci favorisant ainsi directement une connexion esprit/corps , en expérimentation directe, tel fut l’enseignement issu du Bouddha , l’être éveillé (cf: Siddhartha Gautama https://fr.wikipedia.org/wiki/Siddhartha_Gautama ) .Pour rappel quiconque peut devenir un être éveillé , ceci n’est pas l’apanage d’une seule personne.

La technique de la méditation Vipassana propose le moyen d’aller à la source de nos pensées , là où précisément celles-ci émergent ( les Sankara accumulés depuis notre naissance : les couches de souffrances accumulées et refoulées vers nos abysses mentaux), de les observer, de les identifier pour ensuite les nettoyer, purifiant par là même notre esprit favorisant un apaisement du mental . Ceci passe par un travail intensif sur l’observation de l’équanimité, un mot qui revient fréquemment tout au long de l’enseignement, quotidiennement employé dans la technique.

Il est vrai que nos mentalités d’Occidentaux par essence « sceptiques » et rationnels à l’extrême peuvent toutefois questionner la chose,les bien-fondés de la technique et le Bouddha d’ailleurs dans son enseignement indique de ne jamais prendre pour habitude de croire les choses qui sont livrées telles qu’elles que se soit via un enseignant, un « maître » ou encore de ce qui peut être lu dans les livres, il s’agit avant tout de les expérimenter, car c’est la celle manière de faire la preuve de la Vérité , celle qui est Sa propre vérité …pour Soi.

Se libérer de la souffrance (tous les êtres souffrent d’une façon ou d’une autre sans exception) ,d’ être heureux (c’est à dire en harmonie avec son être profond) et enfin de partager le bonheur avec ses proches, de vivre l’harmonie et la paix véritable, telle est la voix proposée.

http://www.mahi.dhamma.org/Introduction.4049.0.html?&L=2

Dhamma Mahi

A consulter également
http://nathauxameriques.blogspot.fr/2009/07/dix-jours-de-meditation-vipassana.html : le récit d’une expérience

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *