Le yoga NIDRA : une simple technique de relaxation ?

Le Yoga Nidra constitue une branche un peu à part des techniques classiques de Yoga

vishnu-en-yoga-nidratelles qu’on les voit dans les cours habituels , essentiellement constitués de postures (Asanas), travail sur la respiration (Pranayama) ou encore de Mudra/Bandha (sceaux et gestes) .

Qu’est ce que le Yoga Nidra au juste ?

Le Yoga nidra est une technique ancestrale qui comme nombre de technique yoguique fut transmise oralement de maître à disciple, codifiée et non écrite exception faite de quelques traités (Tantra).

A l’origine ces enseignements proviennent du Nord de l’Inde et sont issus de techniques de Yoga dit Tantrique (voie de l’énergie et de l’effort qui mettent particulièrement l’accent sur les aspects visuels et sensoriels). Les thèmes essentiellement Tantriques sont initiés à travers cette technique comme : la vie, la mort, le sexe, l’animal Totem, l’énergie, le corps subtil…

L’objectif poursuivi étant celui d’éveiller les consciences supérieures, on dit de cette technique qu’elle agit sur le chakra de 7ème niveau ou chakra supérieur (Sahasrara, ou le lotus au mille pétales), qui est celui de l’éveil, de la pleine conscience et de l’ouverture à Soi.

C’est à partir des années 50 , qu’il a été occidentalisé et donc édulcoré ,afin de coller aux attentes des occidentaux en demande de techniques de relaxation/gestion de stress. Dans certaines écoles, les techniques tantriques ont même été carrément gommées et avec elles leur objectif initial d’éveil de conscience pour ne laisser plus que la place ,au final ,qu’ à une forme de relaxation, certes efficace et  très puissante mais qui ne constitue cependant que la première marche et non l’objectif final de cette technique.

Le yoga Nidra est qualifié de « sommeil yoguique » et de « sommeil éveillé », il se pratique en positon allongée le plus souvent dans celle de Shavasana, dite du cadavre

Pour les yogis, l’éveil des consciences est un objectif majeur, chacun de nous dort en moyenne 25 à 30 ans en moyenne dans une vie, il est donc hors de question de « perdre » 25 ans de conscience pour un yogi , c’est à proprement parlé quelque chose d’inconcevable.

Alors l’idée poursuivie à travers les techniques de Yoga Nidra est de mettre, de glisser,de la Conscience dans le sommeil ,afin d’aller vers une découverte toujours plus élevée de Soi, de comprendre nos processus internes et mentaux de fonctionnement, nos conditionnements pour chercher à s’en libérer et  de pouvoir réaliser l’union en nous (supprimer au maximum nos tiraillements intérieurs)

Le Yoga nidra est également appelé l’État 4 ème ou Turya.

Les 3 autres états de conscience étant :

– l’état de veille dans lequel je suis à peu près conscient de ce qui se joue dans l’instant

– l’état de rêve, dans lequel je ne conserve que quelques vagues souvenirs de ce qui s’est joué

– l’état de sommeil, l’inconscient le plus profond nous guette et nous ne maîtrisons plus rien.

Ce 4 eme état ( Yoga Nidra ) va donc nous ouvrir les portes et les passages pour nous permettre de descendre peu à peu dans une sorte de sommeil éveillé, cassant ainsi les fonctionnements habituels , ordinaires de notre être en état d’ « éveil » (je ne parle ici simplement que de l’état comparé aux 3 autres décrits ci dessus…) afin de placer dans ces zones inconscientes du sommeil comme des flashs de conscience, de se servir du souffle comme véhicule privilégié afin d’infiltrer nos zones intimes, favorisant des « révélations » (ou prises de conscience) qui remontent ensuite au niveau supérieur de conscience.

Une pratique de yoga Nidra est donc une pratique au long cours, qui demande du temps, de la pratique pour en livrer tous ces secrets, demande d’y plonger ,pour choisir d’explorer notre être intime. L’atelier (qui complète généralement les pratiques vues en cours pour approfondir ..) peut constituer un premier palier de découverte, une première approche , une ouverture sur la richesse et la puissance de cette technique , il s’agira ensuite si on le souhaite de l’explorer plus en profondeur, à son rythme dans une école de Yoga .

Le déroulement d’un atelier de Yoga Nidra

nidra-shavasan

  • On commence en général par quelques pratiques préparatoires (Asana) qui méticuleusement choisis vont préparer le corps à recevoir la séance de Nidra (qui dure entre 45 et 60 minutes). Le corps doit être en effet parfaitement détendu et relâché de toute tension physique.
  • Viennent ensuite les techniques plus spécifiques de Yoga nidra pour permettre de s’enfoncer un peu plus vers les phases de sommeil, celles ci pourront parfois être réinvestie dans la séance même de YN. Des apports théoriques sur le thème de la séance proposée compléteront l’ensemble.
  • Vient ensuite la grande séance de YN, pendant laquelle sera réalisé un souhait « Sankalpa », dont l’objectif est d’imprimer un germe positif dans le subconscient du mental, celui ci devra donc être : court, clair et positif. Nous le conserverons tant qu’il ne sera pas complètement réalisé. Dans chaque pratique nous activerons et chargerons celui-ci.

 

Les effets de la pratique de YN

  1. Une profonde relaxation physique et mentale.
  2. L’État de rêve éveillé favorise l’exploration de son état intérieur.
  3. La recherche d’un état supérieur qui est visé : celui d’arriver à faire le vide ( de ne plus avoir à diriger son mental, ne plus faire d’effort mental) : le silence immobile

Les bénéfices obtenus

  1. Une séance de YN équivaut à plusieurs heures de sommeil ordinaire : on « gagne » ainsi du temps de sommeil (…donc plus de conscience… ! )
  2. Le repos mental est plus rapide
  3. Régénère le mental
  4. Nous apprenons à mieux connaître nos processus de fonctionnement internes (notamment l’observation du passage de l’état de veille → l’état de rêve)
  5. Enfin et non des moindres celui de mettre de la conscience dans les phases de sommeil (créer des passages, des empreintes conscientes) pour arriver même jusqu’à pouvoir diriger ses rêves si on le souhaite.

De beaux et savoureux voyages intérieurs…

Pour compléter : Un excellent article de Martine Huon sur le sujet – ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *