5 Objectifs essentiels à retenir dans une pratique de YOGA

Tout pratiquant de Yoga (Hatha Yoga ; Natha Yoga) visera dans sa pratique à retenir 5 objectifs principaux :

1- l’Urdhva Retas ou notion de verticalité qui consiste à élever notre niveau d’énergie, en faisant tout converger vers le haut : « la racine » en resserrant la base (centre de Muladhara), l’élévation du regard qui converge au centre du front ou plus haut selon la technique abordée, prendre les gestes ou bandha pour « sceller » les énergies et éviter qu’elles ne « fuient », enfin adopter une posture assise stable et érigée.

montée d'énergie

Lorsque Kundalini s’éveille lentement

 

 

kundalini ou énergie de vie

l’énergie de vie

 

 

 

 

 

 

 

 

2- Khumbhaka : Ce sont les rétentions de souffle dans ce que l’on appelle : « la jarre », c’est à dire le tronc de notre corps physique.

Rétentions de souffle . Les 3 contractions ou bandhas

Les 3 contractions ou bandhas

Il s’agira de ne pas avoir peur des rétentions car celles-ci sont profitables. Des apnéistes entraînés peuvent tenir jusqu’à plus de 10 minutes sans respirer. Nos limites physiologiques de simples Yogi sont donc encore loin, avec « seulement » quelques secondes de rétentions à notre actif… L’idée étant, avec nos RPV (Rétentions à Poumon Vide)  d’apprendre à bien gérer ce vide, relié à la mort et aux peurs qui y sont associées.

Le vide => diminution de l’oxygène dans le corps, ceci libère des endorphines, un peu comme un joggeur lorsqu’il brûle de l’oxygène dans sa course et qui éprouve ensuite des sensations bénéfiques voire addictives avec son activité.

 

3- Développer et rechercher une stabilité oculaire

Notre monde est essentiellement visuel. Il est fondamental de faire reposer le regard sur un point précis, cela stabilise la pensée.

Drishti ou fixation oculaire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Corps d’énergie

4-Prise de Conscience de l’Espace intérieur

Adopter une vision « du dedans » et non plus exclusivement basée sur l’extérieur qui est par nature instable et en perpétuel changement car ceci contribue simplement à nous agiter mentalement, alors qu’à l’inverse la vision intérieure est par essence stable sur la durée et apaise le mental constamment actif, agité.

 

 

5- Etre témoin de son corps, de son souffle et du son intérieur.

Chacun pourra alors se poser cette question : si je suis capable d’être témoin de mon souffle, de voir mon corps depuis l’extérieur vers l’intérieur alors qui voit ? qui écoute ?

Je suis donc bien aussi cette autre partie de moi, qui aspire à la vérité, au calme ,au contact du bon et du vrai qui est en moi déjà présent à l’intérieur.

Le témoin c’est la prise de Conscience ultime, c’est le Soi (Atman)

Extrait issu de l’enseignement – Post Formation Professeur de Yoga – 2018-MH- Aix-en Provence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.