S’élever par l’effort

Article inspiré de la lecture du livre de Swami Pramod Chetan Udasin « S’élever par l’effort »

Notre époque signe la fin de l’âge de fer, Kali Yuga, l’humanité a alors perdu la plupart de sa connaissance. Seul le basculement dans un état supérieur de conscience par la réalisation de l’Etre, peut ouvrir la voie à l’humanité qui se dessine. Il ne tient qu’à nous de l’y engager, chacun à sa manière.

Ce livre raconte le parcours, l’histoire d’un militaire, Philippe Cholin cédant la place au moine.

 

 

 

Accumuler des expériences constitue un enrichissement pour la personne que nous sommes, toutefois cela ne suffit pas pour la changer, pour la transformer. Car celui qui cherche un sens, seulement dans la somme des expériences qui ont façonnées son vécu, ne percevra pas, à la différence des Êtres éveillés, qu’il est partie intégrante de l’Univers où tout, y compris lui même, est intimement relié.

 

Le chemin spirituel

La vie est comparable à un film dont le scénario est déjà écrit. Selon les choix que nous opérons, puis face aux différentes étapes de notre existence, nous pouvons adoucir ou bien au contraire alourdir l’histoire. Là est bien notre responsabilité. On pourrait dire que dès notre naissance , nous sommes en voyage, où, chemin faisant (la vie) différentes routes se présentent à nous. Arrivés à destination (la mort physique) notre comportement, dans nos actions durant le trajet déterminera notre prix à payer (Karma)

Le corps physique ( la voiture) auquel nous nous sommes identifiés est le véhicule de notre âme. Le conducteur (notre égo) pense alors qu’il est l’auteur principal du film de la vie, alors qu’en réalité il doit être remplacé par le Soi, et en devenir finalement le spectateur…

Une fois que la voiture a pris le départ, la distance parcourue devient la passé. Le conducteur, afin d’éviter les obstacles , se projette vers l’avant, donnant naissance au futur. En vérité, il s’agirait juste de vivre en se concentrant sur le moment présent… 

La destination n’est pas importante, c’est la qualité spirituelle du parcours qui compte

Finalement, toutes les pratiques authentiques qui conduisent au bonheur se résument à s’affranchir de l’égo (pris en temps que mental inférieur).

En effet, ce petit moi dictatorial qui nous sert à évoluer dans ce monde manifesté vit dans l’illusion (Maya) et s’identifie totalement au corps /au mental. La vie se limite alors à une lutte incessante dans les binômes de dualité bonheur/malheur ; plaisir/déplaisir etc..;

En transformant les aspects négatifs de leur personnalisé par l’élimination : du mensonge, de la méchanceté, de la violence, de l’hypocrisie, de la jalousie, de l’avidité, de la frénésie, de l’insatiabilité etc…. les pèlerins qu’ils vivent ou non en société, ne veulent plus être sous la domination de cet égo. Lorsque ce long travail est achevé et que le mental est purifié, les qualités naturelles déjà présentent en nous : celles d’amour, de compassion, de paix et de joie peuvent alors se manifester et se déployer.  Les « chercheurs » retrouvent alors leurs propres nature, celle du Soi , c’est à dire la Conscience Eternelle.

 

Le Guru

Le mot  » Guru » provient du sanskrit , il signifie « celui qui a du poids spirituel » et désigne un guide ou un Maître spirituel.

Il désigne une personne très avancée dans la voie spirituelle. Le Guru transmet ce qu’il a lui-même appris de son maître visible ou invisible, il est un « initiateur ». Ce savoir se transmet de maître à disciple depuis des millénaires, et les vrais gurus en sont toujours les garants.

Comment reconnait-on un Guru ?  Aucun signe extérieur ne distingue un saint ayant réalisé le Divin. Mais on le voit toujours plein de béatitude, il se trouve heureux en toutes circonstances. Son rayonnement nous envahit et nous remplit de paix, de bien être et d’une joie pouvant faire jaillir les larmes. C’est ce qui nous permet de l’identifier.

« La spiritualité » est une affaire personnelle. Pour vivre, vous n’avez pas besoin de faire partie d’un groupe, d’une association. Il suffit de diriger votre mental et de centrer votre intérêt sur ce qui est éternel ».

Chandra Swami Udasin

Il ajoute, « ne faites pas de l’Ashram votre maison mais faites de votre maison , un Ashram ». Effectivement dans presque toutes les traditions, une partie plus ou moins grande de la maison est réservée à la prière et à la méditation.

 

Quelques conseils 

  • Le chercheur doit avoir une culture spirituelle complète lui permettant de faire sa propre synthèse et d’adapter sa connaissance à ce qu’il est. Avoir un guru ne doit pas vous empêcher de lire des ouvrages de « lignées » ou de traditions différentes, ni de rencontrer d’autres maîtres spirituels pouvant vous aider à mieux comprendre ces enseignements.

Il est préférable d’avoir un cœur pur plutôt qu’une grande connaissance des Ecritures. S’identifier à une religion, une lignée, une tradition, un Ashram, un pays, une nationalité…..ne vous amènera jamais à la réalisation du Soi.

  • Ne pas s’attacher à l’enveloppe physique d’un guru comme le font hélas beaucoup de gens. Ne projetez pas sur lui le père, le grand-mère, le mari que vous n’avez pas eu, car cela provoque de la souffrance. Permettez lui seulement de vous accompagner jusqu’à la libération. vous aider à développer votre guru intérieur. Un guru doit toujours privilégier votre autonomie et non cultiver la dépendance.

Des pistes 

Il est bon d’insister sur la non « intellectualisation » dans toute quête spirituelle. Disposer d’une douzaine d’ouvrages est amplement suffisant pour constituer une connaissance de base et entamer une recherche intérieure.

Une absence de progression est un signe de fausse route spirituelle, elle doit alors nous pousser à changer de direction se cela s’avérait être le cas, à reconsidérer notre pratique.

 

La Conscience

En Occident ce terme évoque plutôt une réflexion mentale et philosophique. Dans le domaine spirituel cela est différent, la Conscience s’apparente au Divin, elle ne peut être saisie par l’esprit. Elle est source de toute connaissance. Bien qu’elle ne soit qu’une, elle se situe à plusieurs niveaux de compréhension : 

  • on la trouve dans la nature qui nous entoure
  • au niveau du corps physique qui nous permet d’appréhender le monde extérieur grâce au mental et à l’intellect
  • ainsi qu’aux perceptions issues des cinq sens objectifs, le tout formant l’Ego ou petit soi celui de notre personnalité sociale éduquée
  • ensuite on arrive au niveau du Soi ( l’Atman) ou conscience individuelle qui se trouve à l’intérieur de nous-même. La découvrir exige un rigoureux travail personnel, car la conscience ne peut être expérimentée et intégrée que si on la cherche.
  • enfin apparait le niveau ultime, celui de la conscience Eternelle ou Brahman qui inonde les mondes manifestés et non manifestés.

Lors de la réalisation du Soi, l’Atman fusionne avec le Brahman, fusionnant ainsi à sa source comme une goutte d’eau retournant à l’océan. On devient alors félicité, amour infini et action totale. Le silence intérieur est la clé qui ouvre la porte du monde où s’exprime la Conscience . 

 

Réveille-toi ! Le temps presse. Souviens toi du Divin.
Réalise la Vérité avant que la vie ne s’éteigne ! 

Inscription salle de méditation- Sâdhana Kendra Ashram ( centre des efforts spirituels) 

2 commentaires

  • Bonjour,

    Merci pour votre article, il m’a incité à acheter le livre. Après l’avoir lu deux fois cela m’incité d’acheter le suivant « Éveillons notre cœur ».
    Le parcours de Swami Pramod Chetan est totalement atypique. On peut y découvrir une sincérité à toute épreuve et un engagement pour Dieu sans limite.

    Ses livres ont répondu à beaucoup de questions posées depuis longtemps.

    J’ai été sur son site internet, j’ai lu que des séminaires y été organisés dans les Hautes-Pyrénées. Je vais m’y inscrire.

    Cordialement

    Vincent

    • Vincent , merci pour ce témoignage. Je suis très en joie de vous avoir permis au travers de cette lecture cette connexion et cette rencontre prochaine avec Swami Pramod Chetan Udasin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.