Agir et non agir

Agir et non agir éclairé par la sagesse de la Bhagavagîtâ , un texte littéraire sur l’histoire de l’hindouisme devenu un guide spirituel (le chant du bienheureux..).Un titre si évocateur qu’il en ferait presque rêver, tellement ceci peut paraître hors d’atteinte pour nous autres, trop souvent avec nos œillères,enfermés et verrouillés dans nos vies ordinaires..

Un texte très (trop) peu évoqué lors des enseignements de Yoga et pourtant toute la philosophie qui donne corps à la pratique du Yoga, y est ici bien posée. Nous sommes contraints à travers cet être social que nous sommes, qui appartient à cette humanité d’agir en permanence afin de nous « relier » à nos semblables, pour accomplir notre destin et exister ainsi à travers nos actes .

L’action du NON- AGIR  serait donc cet acte d’ AGIR avec toutefois ce soucis permanent d’œuvrer pour le bien collectif, de procurer du bien être autour de soi,de faire « le bien » (c’est bien ici la part du Soi qui est mise en avant et non pas exclusivement celle du Moi (cette part de nous qui souhaite en permanence retirer bénéfices et avantages de tous ses actes accomplis ou à accomplir).

Le non Agir doit donc être compris comme un AGIR mais en y incorporant un notion de détachement, dans un esprit et dans une dimension collective, notre action devra alors dépasser nos seuls propres bénéfices individuels et profiter au collectif.. La question qu il s’agira de se poser : Dans ce que je suis en train de faire là , dans l’instant, par mon action, est ce que ce que j’aide aussi les autres à avancer ?…

Vous mesurez le chemin ?

Et pourtant là se cache bien une des clés de la libération de nos propres souffrances que nous occasionne en permanence notre mental, sur lequel un réel travail pour l’apaiser doit être sérieusement entrepris (travail sur Soi, travail mental) pour le pacifier , sinon rien de tout cela n’est alors possible ou envisageable.

Comment pourrais-je bien aider les autres si je suis moi-même bombardé et accaparé en permanence par mes soucis mentaux en mode passif ?

La vie s’accomplira quoique vous fassiez et se déroulera toujours certes, le chemin se fera avec toutefois son lot de souffrances à endurer qu’il faudra bien se trimbaler en l’état jusqu’au bout, du bout.

Je prends conscience du chemin qu’il me reste à faire, et comme pour tout c’est le premier pas qui est souvent le plus difficile à faire… mettons nous déjà en chemin.

Si cet éclairage vous a inspiré, et que vous pensez qu ‘il peut inspirer quelqu’un de votre entourage alors partager le généreusement..

Bonne écoute…..ouvrez grand les oreilles !

Le lien est juste en dessous :

AGIR ET NON AGIR à travers la sagesse de la Bhagavagîtâ- Les discours du soir- France Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *