Comment adopter une pratique de Yoga tout en voyageant ?

Comment adopter une pratique de Yoga en voyageant ,en déplacement ?

 

Cet article m’a été inspiré par la lecture du livre « YOGA pour voyageurs » de Jennifer J.ELLINGHAUS, alors que je voyageais en Asie cet été  (voir fin de l’article). J’aime beaucoup les voyages pour le dépaysement qu’ils autorisent par rapport à l’ordinaire, pour la décontextualisation (perte de repères) qu’ils permettent, pour l’obligation qu’ils procurent de regarder avec un œil nouveau les situations, enfin pour le lâcher prise qu’ils facilitent du fait de l’impossibilité de prévoir les situations et les réactions en terrain inconnu.

LE SENS DU YOGA

 » Le sens du Yoga , c’est surtout être prêt à affronter ce qui nous effraie, ce qui nous met à l’épreuve, sans chercher à forcer, ni à vouloir quelque chose avec d’insistance. »
Il est nécessaire pour cela, de développer son instinct , son intuition pour se laisser guider dans la bonne direction, qu’elle que soit et…. l’accepter !

Devenir bien enraciné pour se sentir libre, stable intérieurement (travail sur la base)  et découvrir comment cet enracinement favorise la liberté aussi bien durant les postures (asanas) que dans la vie.
Certaines personnes alors qu’elles se mettent à pratiquer expriment fréquemment le fait d’être toujours aussi raide et concluent après quelques sessions ne pas être faites pour « cela » …

Le yoga n’est pas fait que de postures, il s’agit avant tout de développer autant la FORCE que LA SOUPLESSE.

On ne fait pas du Yoga parce qu’on est souple, nous devenons souple en pratiquant le YOGA.

La question à se poser serait donc plutôt en ces termes : comment vous sentez vous après une séance de Yoga : en terme d’ambiance, d’énergie intérieure et extérieure ?    Si la réponse qui vous vient spontanément est détendu(e), concentré(e)…alors dites-vous simplement que vous êtes doué(e) pour le YOGA !

Le Yoga n’est naturellement pas qu’une simple affaire de posture, il ne se pratique pas que sur le tapis d’ailleurs une phrase assez connue circule :

« le Yoga commence lorsqu’on quitte le tapis… »

C’est alors que nous commençons à transformer notre vie de mieux en mieux. Le Yoga c’est une philosophie, une façon différente de percevoir le monde ordinaire, un style de vie, un art de vivre qui nous fait entrer dans un nouvel espace extraordinaire à explorer, le nôtre.

 

YOGANAUTE ?

 

C’est aussi accepter les choses telles qu’elles sont avec discernement avec un réel laisser-aller, un laisser-faire. Alors comment faire lorsque tout va mal et que tout s’accélère ? La solution : RA-LEN-TIR !

Il s’agit alors de prendre ce temps pour réfléchir, pour prendre conscience que finalement vous contrôlez vraiment bien peu les choses.

 

 

DEMYSTIFIER

Si vous êtes un pratiquant régulier, en voyage ou en déplacement , il s’agira de ne pas se cacher pour pratiquer, nul besoin de s’esquiver, juste d’assumer votre posture et d’informer tout simplement les autres que vous allez vous « extraire » un moment pour faire votre pratique, votre routine.
Rester honnête vis à vis de sa pratique pour soi, on n’a rien à cacher, on n’appartient pas à une quelconque secte, on pratique, c’est tout !

Les enseignants tout comme les pratiquants ne sont pas des êtres à part, ils vivent dans le monde, boivent aussi volontiers 1 ou 2 verres de vin de temps à autre, ils ne passent pas non plus leurs journée la tête en bas ou assis en lotus. Éclairer les personnes de votre entourage sur ce qu’elles peuvent trouver à première vue intriguant.

ACCEPTER

Accepter que les choses comme les postures ne se réalisent pas de but en blanc, il s’agira d’abord d’apprécier le parcours accompli et les progrès réalisés  au lieu de focaliser uniquement sur le résultat.
Demeurer simplement dans l’ « être » plus que dans le « faire » en voyage , comme préférer vivre une expérience directe de l’instant avec toute l’attention et toutes les perceptions sensorielles associées, plutôt que de passer son temps derrière l’œilleton d’un appareil à vouloir capturer toutes les images de voyage (certains ramènent plusieurs centaines de photos…) pour un futur de perceptions qui reste hypothétique et incertain, alors que la saveur d’une situation ne se vit vraiment intensément que dans l’instant.
Être une bonne personne (pour soi même) c’est déjà faire ce qui nous rend heureux, ça c’est  VRAIMENT déjà quelque chose de grand !

Observez ce que vous êtes en train de faire et reconnaissez en la grandeur ( cf: la simple gratitude/reconnaissance pour ce qui est en train de s’accomplir, la chance que nous avons de vivre la situation du moment); on dira aussi prendre conscience de l’instant, pour cela, il faut s’arrêter  et marquer la pause qui favorisera  la (re) connexion à Soi depuis son centre, son intérieur.

POURQUOI VOYAGER ?

 

 

 

 

 

 

Tâcher aussi d’en faire le moins possible en voyage et surtout ouvrir ses propres frontières à la paresse car la paresse est bien une vertu !

Veiller à ne pas vouloir toujours tout « faire », tout visiter, tout voir…, ne pas vous surcharger non plus d’expériences et d’impressions sensorielles : privilégier la qualité à la quantité, car cela ne fera alors que nourrir au final les sentiments de frustration, ceux d’avoir finalement avalé les choses, à la différence de l’appréciation pleinement du moment.

Vous ne regretterez JAMAIS vos journées les plus oisives.

Comme pour les voyages, pratiquer le Yoga doit aussi être quelque chose de plaisant et de spontané. Forcer les choses en Yoga c’est comme en amitié, cela ne fonctionne pas si cela devient pesant. Lorsque vous trouvez un endroit qui vous plait : restez-y ! car vous pourriez par la suite ne plus en retrouver d’autres qui vous plairont autant : ….lorsque moins peut vouloir dire PLUS !

« Soyez content de ce que vous avez et de la façon dont se passent les choses, quand on se rend compte que l’on a tout le nécessaire, le monde nous appartient ! » FREY

Alors vous découvrirez simplement que ce temps consacré au déplacement m’appartient, pour lire, pour écouter de la musique;  pour méditer, pour penser, se détendre ou encore pour juste ne rien faire, juste  exister tout simplement et profiter de ce temps du voyage.
Quiconque pratique un peu régulièrement sent bien qu’il faut parfois une vraie dose de détermination pour monter sur le tapis après une journée de travail, un soir d’hiver alors que tout nous pousse à rester bien chaud à la maison il est parfois difficile de prendre le chemin du cours de Yoga ..pourtant une fois ce pas est franchi on ne le regrette jamais.

On parlera alors de TAPAS (autodiscipline et qui signifie également chaleur). C’est aussi ce qui accompagne toute démarche instaurée dans l’optique de réaliser un changement profond d’orientation personnelle, de transformation car sans volonté ni détermination il n’y aura pas de résultat quoique que vous entrepreniez.

S’OBSERVER

Svadhyaya, l’étude de soi, une recherche personnelle est également un élément fondamental , cultiver l’introspection sera recherché, la prise de conscience du Soi dans toutes les activités et les efforts, en accepter et en accueillir ses limites .

Par exemple :

Comment est-ce que je me comporte lorsque je suis en voyage , lorsque je suis avec des inconnus, hors de ma zone de confort ?
Quelle image est-ce que je cherche à donner de moi ? Comment est-ce que je réagis face à des situations problématiques ou stressantes ?  fais- je preuve d’agitation ? de calme?  de coopération et d’acceptation ?

Vis à vis de la pauvreté que je croise en voyage , quelle est ma réaction ? Une ignorance totale ? Je l’affronte en donnant de l’argent ? en proposant du volontariat, une aide ?

Le YOGA représente aussi une aide, un vrai outil pour affronter ce qui nous arrive dans le vie de tous les jours. Il encourage la pratique du non jugement, déjà vis à vis de SOI et aussi vis à vis des autres. Le fait d’être moins dur avec soi-même permet d’être moins dur avec les autres .

Voici ci après quelques techniques proposées que vous pouvez utiliser au quotidien en dehors du tapis  qui réponde à un besoin de se calmer :

  • se concentrer plus spécifiquement sur la narine gauche car elle est reliée aux énergies lunaires (calme, apaisement, intériorisation), faire un souffle de Nadi Shodana en réel ou encore en visualisation (cela fonctionne aussi) si l’on est en déplacement par exemple ceci pourra être d’une aide précieuse.
  •  Le souffle de Kapalabhati (traduction : faire briller le crâne…mettre de la lumière dans le crâne) est un souffle puissant qui nettoie bien le mental
  • Un autre petit exercice à réaliser en voyage : prendre un peu de temps pour observer (en Yoga nous passons effectivement beaucoup de temps à observer…) et comparer sa vie « en voyage » avec sa vie « normale » . En voyage, nous avons plutôt tendance à lâcher, à adopter plus facilement une posture de détente, de vivre beaucoup plus à son rythme alors que dans la vie normale nous faisons généralement beaucoup (trop) de choses, nous gérons….nous nous laissons imposer le rythme de la vie. Alors si je suis capable de le faire en voyage , qu’est ce qui m’empêche de le faire tous les jours dans mes activités ? Posez- vous VRAIMENT , de façon sincère cette question.

 

EQUILIBRER, S’APAISER

Le YOGA signifie l’union, l’équilibre, le fait de réaliser ce lien entre nos trois enveloppes : physique, énergétique, mentale ;  le besoin aussi de s’unir à l’intérieur, d’en limiter ces fragmentations qui nous tiraillent du dedans et qui nous empêchent d’avancer et de réaliser pleinement l’Etre que nous sommes par trop de dispersion.  Les personnes expriment souvent ce besoin d‘aller en vacances pour prendre ce temps de concentration, pour juste « se reconnecter » avec ce qui est (déjà) à l’intérieur de chacun, pour se qui est apaisant, pour « se recharger », avec au final l’objectif de rentrer régénérés, prêts à donner vie aux changements qu’ils souhaitent apporter dans leur vie (…pour combien de temps ?)

Ceci demande beaucoup de courage, de persévérance et également de la ténacité, pour continuer à maintenir notre cap et nos choix, perçus lors de brefs moments de prise de conscience au cours desquels nous nous sommes fait une promesse de commencer une résolution de changement pour notre bien. Qu’en est-il devenu lorsque les difficultés et vicissitudes de la vie quotidienne reprennent inévitablement le dessus ? C’est pourtant précisément là, dans le creux de la vague qu’il ne faudra pas lâcher et tenir bon ses engagements, le pacte fait avec soi, c’est précisément là que le YOGA  prend tout son sens, et que le « lien » cultivé avec la pratique nous sera d’une aide précieuse ….que la tenue des postures réalisée en cours et que les tenues de souffles pratiquées régulièrement nous aideront à alors à tenir la barre  dans la bonne direction , dans ces moments d’agitation et de turbulences…( à suivre)

 

Source d’inspiration :

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.